1699 in Le Devoir

Montréal Baroque - Un rare Motezuma précède des Cités d’or

Christophe Huss Collaboration spéciale 25 mai 2013

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Après un millésime 2012 sur le thème de l’apocalypse, Montréal baroque propose, du 21 au 24 juin, un voyage vers le Nouveau Monde ou, plutôt, «les» Nouveaux Mondes.


E n englobant la thématique sud-américaine, Susie Napper, directrice artistique de Montréal baroque, prolonge les programmations et conférences de Geneviève Soly et des Idées heureuses dans la foulée de l’exposition Pérou : royaumes du Soleil et de la Lune au Musée des beaux-ar ts. Mais, plus largement, Montréal baroque nous promet cette année de « vibrer au rythme des musiques des Amériques et de celles des ar tistes émergents, des convergences culturelles et des créations de l’ère numérique ». Le moment-phare du festival sera la première montréalaise de l’opéra de Vivaldi, Motezuma, racontant l’histoire de la défaite du dernier empereur du Mexique face aux Espagnols. L’Ensemble Caprice s’y associera à l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal et la mise en scène fera appel aux technologies numériques. Motezuma, ouvrage rare, a refait surface lors de la dernière décennie. Considérée comme perdue, la par tition (incomplète) a été redécouverte il y a dix ans dans un lot de documents de prises de guerre restitués par les Russes à l’Allemagne. Après reconstitution d’une partition exécutable, l’opéra a revu le jour en 2005. En clôture de festival, Les Boréades et des danseurs baroques interpréteront Les élémens, ballet de Jean-Féry Rebel (1666-1747) qui dépeint la création du monde. On trouvera aussi associé au festival l’ensemble Constantinople, autour des voyages de Christophe Colomb, et l’Harmonie des Saisons, avec un programme, Cités d’or, de musiques issues des colonies espagnoles — Mexique, Pérou, Bolivie, Colombie et Équateur. Dans la série des concer ts intimes, l’accent sera por té sur la flûte, la flûte à bec et le 450e anniversaire de naissance de Dowland.


Parmi les innovations hardies, Montréal baroque tentera la convergence de la musique ancienne et des arts numériques. Ainsi, Aleks Schürmer déconstr uira des cantates baroques, afin d’en faire des échantillonnages qui serviront de toile de fond à un spectacle alliant musiciens baroques et chanteurs pop !


Quant aux ar tistes de la relève, Montréal baroque présentera Mark Edwards, lauréat du concours de clavecin de Bruges, et l’ensemble montréalais Pallade Musica, récent premier prix au concours Early Music America Baroque Performance à New York.